DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Loi Volkswagen : l'Allemagne rejette les accusations de la Commission

Vous lisez:

Loi Volkswagen : l'Allemagne rejette les accusations de la Commission

Taille du texte Aa Aa

Pas de surprise, Bruxelles poursuit l’Allemagne en justice pour la loi Volkswagen. Après de nombreux mois de négociations infructueuses, la Commission Européenne a décidé de saisir la Cour Européenne de Justice. La législation Volkswagen date de 1960, elle protège le constructeur automobile des offres publiques d’achat. Une décision critiquée à Berlin. Pourtant Frits Bolkestein, commissaire européen au marché intérieur, défend cette décision : “Malheureusement, maintenant il faut aller en justice car le gouvernement allemand n’a pas changé sa position, et c’est donc mon devoir de faire appliquer la loi européenne, et c’est ce que je fais. Que je sois proche de la fin de mon mandat n’a rien à voir là-dedans.”

Le chef du gouvernement de Basse-Saxe réfute de quelquonques avantages : “La loi n’avantage personne parmi les actionnaires.” a expliqué Christian Wulff. “L‘état de Basse Saxe est comme n’importe quel autre actionnaire. Il n’y a aucune préférence ou discrimination dans cette loi.” Pour Bruxelles, la loi Volkswagen dissuade les autres Etats membres d’investir dans le constructeur automobile. Ce qui clairement constituerai une entrave à la liberté de mouvement des capitaux dans l’Union Européenne.