DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Adhésion de la Turquie à l'Union, la France politique reste divisée

Vous lisez:

Adhésion de la Turquie à l'Union, la France politique reste divisée

Taille du texte Aa Aa

La France prend le temps de débattre sur l’entrée de la Turquie en Europe. La question était soulevée ce jeudi à l’Assemblée Nationale. Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, favorable à cette entrée, a appelé les français à ne pas opposer un non prématuré : “La Turquie est encore très loin de l’Europe sur les plans politiques économiques et social. Et si la Turquie n’est pas prête pour l’adhésion, l’Europe n’est pas prête pour l’adhésion non plus.”

Les socialistes estiment qu’il faut laisser se poursuivre les négociations, légitimes ; Jean Marc Ayrault : “L’Europe reste le plus beau creuset d’intégration, de paix et de civilisation à condition de le vouloir et de s’en donner les moyens, et en tout cas c’est le choix des socialistes français.” Bref il faut laisser le temps à la Turquie. L’ouverture des négociations doit encore être soumise à l’approbation des chefs d’Etats des 25. La question sera tranchée le 17 décembre à Bruxelles.