DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Commission européenne: l'épreuve de force inévitable

Vous lisez:

Commission européenne: l'épreuve de force inévitable

Taille du texte Aa Aa

Le parlement européen doit voter la confiance à la nouvelle commission mercredi prochain et le président de cette dernière, José Manuel Barroso, soutient toujours son très controversé commissaire à la justice et aux droits de l’homme, l’italien Rocco Buttiglione. Jose Manuel Barroso ne veut pas céder: “Quand il est question de l’identité de chaque commissaire, il s’agit de ma responsabilité exclusive. J’assume cette responsabilité. Et le Parlement prendra lui aussi ses responsabilités lors du vote mercredi.”

Le chef du groupe socialiste au parlement, l’Allemand Martin Schultz, maintient l’exigence d’un remaniement sous peine d’un boycott de la commission :“J’ai dit à M.Barroso qu’il devait changer quelque chose s’il voulait un vote positif de notre part. Il m’a répondu “non”, notre groupe votera donc contre la commission.” Au centre de l’affaire notamment, la polémique déclenchée par les déclarations récentes de Rocco Buttiglione sur l’homosexualité, qu’il considère comme un pêché. Catholique conservateur ami de Jean-Paul II, Buttiglione a bien tenté de calmer le jeu en écrivant une lettre d’excuse, rien n’y a fait et il reste la cible de la gauche européenne… Et c’est maintenant une situation de crise grave que pourrait rencontrer l’UE après le vote de mercredi.