DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scrutin sous haute surveillance au Kosovo

Vous lisez:

Scrutin sous haute surveillance au Kosovo

Taille du texte Aa Aa

1,3 millions d‘électeurs sont appelés aujourd’hui aux urnes pour élire les 120 membres de leur nouveau parlement. Quelques 2.000 soldats de l’Otan sont venus renforcer les 19.000 actuellement stationnés sur le terrain.

Ces législatives sont cruciales pour le futur statut de cette province du sud de la Serbie-et-Monténegro qui est sous administration provisoire de la mission des Nations unies au Kosovo, depuis la fin du conflit en 1999. A l’issue de ce scrutin un gouvernement de coalition devrait être créé mais son pouvoir sera restreint tant que le statut de la province n’est pas modifié. Pour cela la stabilité de Pristina devrait être assurée, ce qui n’est pas encore le cas. Les Serbes, qui ne représentent que 10% de la population kosovare, sont encoresous le choc des émeutes anti-serbes du mois de mars qui avaient fait 19 victimes. Certains veulent boycotter les élections, d’autres bloquent l’accès d’un bureau de vote. Ce qui n‘émeut pas particulièrment Hashim Thaci, ancien chef rebelle de l’UCK, l’Armée de Libération du Kosovo, et candidat aux élections qui a voté ce matin. L’un des principaux adversaires de Thaci est Ibrahim Rugova. Membre de la Ligue Démocratique du Kosovo et président de la province depuis 2002, il aimerait conduire celle-ci à l’indépendance. Surnommé le “Gandhi des Balkans”, Rugova a toujours milité pacifiquement contre l’emprise du régime de Slobodan Milosevic.