DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La question de la succession d'Arafat semble ouverte au sein du clan palestinien

Vous lisez:

La question de la succession d'Arafat semble ouverte au sein du clan palestinien

Taille du texte Aa Aa

En cas de disparition du chef de l’autorité palestinienne, la question de sa succession s’annonce épineuse. La logique voudrait que l’intérim soit confié à un tandem composé d’Ahmed Qoreï, l’actuel premier ministre, et de son prédécesseur, Mahmoud Abbas. Les deux hommes incarnent l’esprit d’Oslo. Ahmed Qoreï, âgé de 66 ans, s’est toujours maintenu dans l’ombre du leader palestinien. Contrairement à Mahmoud Abbas, connu également sous le nom d’Abou Mazem, qui s‘était brouillé avec le Raïs en dénonçant la violence des activistes islamistes.

Si Abbas et Qoreï possèdent les statures nécessaires, ils ne jouissent, ni l’un, ni l’autre, d’une grande popularité. Le 3ème homme fort s’appelle Mohammed Dahlan. L’ancien ministre de l’intérieur et responsable de la sécurité à Gaza fait figure de modéré, certains le présentent même comme le candidat des américains, un handicap plutôt qu’un atout. Un homme, souvent apparu comme le digne héritier d’Arafat, aurait pu s’imposer à tous, par sa popularité et son aura de combattant, il s’agit de Marouane Barghouti, l’ancien chef du Fatah en Cisjordanie. Mais il est actuellement en prison, condamné à vie par un tribunal israélien. Enfin, le président du Conseil législatif palestinien, Raouhi Fattouh, est celui que la constitution palestinienne désigne en principe comme chargé de l’intérim en attendant la tenue de nouvelles élections.