DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ralph Nader, l'éternel troisième homme

Vous lisez:

Ralph Nader, l'éternel troisième homme

Taille du texte Aa Aa

Un grain de sable qui mine de rien, s’accroche au marathon présidentiel. Bipolarisation, un mot que Ralph Nader ne connaît pas. Pour la quatrième fois, ce défenseur des grandes causes consuméristes et écologistes est candidat. 7O ans, l’air austère, mais le mot assassin : “ les Démocrates sont complices, ils auraient pu arrêter la résolution autorisant la guerre au Sénat, ils ne l’ont pas fait. Et maintenant, à la Maison Blanche, ils ont un faucon de pacotille, qui a évité la guerre du Vietnam, un président évangéliste, militariste, qui dirige un gouvernement à qui il n’a aucun compte à rendre, peut-être jusqu’au 2 novembre “.

Cette année, Ralph Nader se présente en indépendant. Sans le soutien d’un parti politique et n’ayant pas eu le droit de se présenter dans la totalité des Etats, sa candidature fait figure d’anecdote. Meetings confidentiels, comme ses spots publicitaires, dont la modestie peut faire sourire… Ceux qui ne sourient pas, ce sont bien les Démocrates. Ralph Nader s’est fâché avec nombre de ses amis d’autrefois, qui l’accusent d’avoir fait gagner Bush en 2000… En Floride, il avait obtenu près de 100.000 voix, alors qu’Al Gore avait perdu cet état crucial à 537 voix près… Cette fois, conscients du risque, les Démocrates et les anti-bush l’ont supplié d’abandonner la course, en vain. On a du employer les grands moyens, comme cette campagne sur Internet, “don’t vote ralph.net”. C’est tout dire… Mais l‘éternel troisième homme s’en fiche. Ce qu’il veut, à long terme, c’est casser le sacro-saint système américain des deux partis. Alors, si mardi, Kerry perd, à quelques centaines de voix près, il n’aura à s’en prendre qu‘à lui-même.