DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La guérilla irakienne multiplie les attaques

Vous lisez:

La guérilla irakienne multiplie les attaques

Taille du texte Aa Aa

Une élection en temps de guerre. La guérilla irakienne répercute l‘évènement à sa manière, en lançant une vaste offensive à travers tout le pays contre les forces américaines et ses soutiens. Mardi matin, Bagdad s’est réveillée avec l’explosion d’une voiture piégée devant le ministère de l’Education nationale. Bilan : au moins six morts et vingt-et-un blessés. Les victimes sont des civils et des membres de la Garde nationale. Six d’entre eux ont été tués quelques heures plus tard dans la capitale. Leur camion a été pris pour cible. Deux autres soldats irakiens ont également péri à Mossoul dans le nord de l’Irak, dans l’explosion là aussi de deux voitures piégées. Aucune grande ville irakienne n’est épargnée. Dans le sud, à Bassorah, le chef de la police irakienne a échappé à un attentat qui a fait trois blessés parmi les policiers qui l’accompagnaient. Cette vague de violence vise également le nerf de l‘économie irakienne. Les quatre principaux oléoducs de la région de Kirkouk, la grande ville pétrolière du nord, ont été sabotés, interrompant la production et les livraisons vers la Turquie.

Dans ce chaos général, on est toujours sans nouvelles de six employés d’une société saoudienne enlevés lundi dans leur bureau, en plein cœur de Bagdad. Parmi eux, figurent un Américain et un Népalais. Aucune revendication pour le moment. Cette montée en puissance de la violence a fait des dizaines de morts depuis dimanche. C’est dans ce contexte que l’armée américaine a annoncé qu’elle augmentait ses effectifs. Quelques 141 500 soldats contre environ 138 000 aujourd’hui. Un renforcement des troupes jusqu’aux élections irakiennes, prévues fin janvier 2005.