DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irak : le "triangle sunnite" à feu et à sang

Vous lisez:

Irak : le "triangle sunnite" à feu et à sang

Taille du texte Aa Aa

Le “triangle sunnite” est loin d‘être sous contrôle en Irak. Dans la ville de Samarra, pourtant reprise aux rebelles par les forces américaines il y a un mois, des attentats en chaîne ont eu lieu samedi matin. Pas moins de quatre voitures piégées ont explosé devant la mairie, près d’un barrage de police et au passage d’un convoi militaire. Le bilan n’a pas cessé de s’alourdir tout au long de la journée, se montant à au moins 34 tués et plusieurs dizaines de blessés. Les explosions ont tué des civils et des policiers irakiens et quatre agents ont aussi été abattus par la guérilla qui a lancé parallèlement des assauts contre trois commissariats.

Falloujah, autre bastion sunnite, a été pilonnée sans arrêt tout au long de la nuit de vendredi à samedi. Un assaut d’envergure contre la ville rebelle située à l’ouest de Bagdad paraît imminent. Au moins mille soldats américains sont massés dans les faubourgs, soutenus par des unités de la garde nationale. Ils interdisent tout accès à la ville. Les avions américains ont aussi largué des tracts sur Falloujah, dont plusieurs quartiers sont détruits, pour conseiller aux habitants encore sur place de partir. Plus de la moitié des 300.000 habitants auraient déjà fui selon des estimations. Même les mosquées ne sont plus des endroits sûrs. Près de 12.000 personnes seraient actuellement réfugiées dans un complexe touristique de la localité d’Habbaniyah, à une vingtaine de km de Falloujah.