DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Côte d'Ivoire résonne de la colère des partisans de Gbagbo

Vous lisez:

La Côte d'Ivoire résonne de la colère des partisans de Gbagbo

Taille du texte Aa Aa

A Abidjan, une foule s’est rassemblée autour de l’hôtel Ivoire, le grand hôtel de la ville, où stationnent les blindés français, qui sécurisent le quartier. L’armée française a fait feu pour repousser les manifestants, de jeunes partisans du pouvoir voulant protéger la résidence du président Gbagbo, située à moins d’un kilomètre de l’hôtel, d’une éventuelle attaque française. La Côte d’Ivoire est coupée en 2 depuis le déclenchement en septembre 2002 d’une rébellion contre le régime de Laurent Gbagbo. Aujourd’hui le dirigeant demande à l’armée française de quitter le pays.

Les étrangers, en majorité des Français, sont les premières victimes des émeutes de ces derniers jours. Effrayés, menacés, 1200 d’entre eux se sont regroupés près de l’aéroport d’Abidjan, au camp du 43ème bataillon d’infanterie de marine français. Après les appels à la violence lancés hier par des membres de son gouvernement, le président Gbagbo a rectifié le tir dans la soirée en exhortant la population à garder son calme, et à rentrer chez elle.

Les corps des 9 militaires français tués samedi à Bouaké ont été rapatriés ce matin en France. Une cérémonie officielle d’hommage est prévue après demain aux Invalides, à Paris.