DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bush-Blair: les mois à venir synonymes de nouvelles chances au Proche-Orient

Vous lisez:

Bush-Blair: les mois à venir synonymes de nouvelles chances au Proche-Orient

Taille du texte Aa Aa

Après la mort de Yasser Arafat, une nouvelle ère commence au Proche-Orient. L’avenir dans cette région du monde était au cœur des discussions entre Tony Blair et George W. Bush à la Maison Blanche. Les deux pays se sont engagés à relancer le processus de paix avec pour objectif la création d’un Etat palestinien indépendant en paix avec Israël. “Le premier ministre et moi même partageons la même vision de la liberté, de la paix et de la démocratie au Proche-Orient a indiqué le président américain. Cette vision doit inclure une résolution de paix au conflit isréalo-palestinien sur la base de deux Etats démocratiques, Israël et la Palestine vivant côte à côte en paix et en sécurité. Notre sympathie va au peuple palestinien en cette période de deuil. “

Tony Blair dont la relance du processus de paix est une priorité “personnelle” s’est engagé à tout faire pour atteindre cet objectif. “ Cet Etat viable doit être un Etat démocratique a-t-il dit. La deuxième étape est de savoir comment y parvenir, comment faire en sorte que les Palestiniens y parviennent. Nous allons tout faire pour les aider à établir ce concept. “

“L’alliance transatlantique doit rester forte pour la sécurité du monde” : c’est le souhait du président américain qui amorce un début de rapprochement avec l’Europe. “ Pendant mon second mandat, je vais travailler pour approfondir nos liens transatlantiques avec les pays de l’Europe. J’ai l’intention de venir en Europe le plus tôt possible. Mon gouvernement va continuer à travailler avec l’OTAN et l’Union européenne.” Tony Blair était le premier dirigeant étranger à être reçu à la Maison Blanche depuis la réélection de George W. Bush le 2 novembre dernier.