DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Palestiniens : un peuple en deuil

Vous lisez:

Palestiniens : un peuple en deuil

Taille du texte Aa Aa

Tandis que les ouvriers palestiniens s’affairent à la construction du tombeau de Yasser Arafat, une foule s’est amassée jeudi devant la Mouqata’a, à Ramallah, pour lui rendre un dernier hommage. Non loin de là, dans les rues du centre ville, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées en scandant le nom de guerre d’Arafat “Abou Amar” qui signifie en arabe “le père du peuple”. Sur la place centrale comme dans le reste de la ville, les haut-parleurs des mosquées ont diffusé des versets du Coran. Les musulmans n‘étaient pas les seuls à rendre hommage au raïs. Des Palestiniens de confession orthodoxe, pour qui Arafat a beaucoup d’importance, étaient présents.

A Jérusalem-Est, dans la vieille ville, quelques 500 Palestiniens se sont rassemblés devant la porte de Damas mais la manifestation a dégénéré : un groupe scandant des slogans nationalistes a attaqué un poste de police. C’est dans cette ville, dans la Mosquée d’Al-Aqsa, qu’Arafat aurait voulu être enterré. L’Etat hébreu a refusé. Les fidèles, eux, veulent prier en mémoire du raïs.

L’Autorité palestinienne a décrété 40 jours de deuil dans l’ensemble des territoires. La Cisjordanie et la bande de Gaza ont été bouclées par Israël par crainte d’attentats. Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa ont appelé leurs membres à frapper l’Etat hébreu “partout”. Quant au chef du bureau politique du Hamas, il a accusé le gouvernement israélien d’avoir tué Yasser Arafat.