DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La France continuera d'assumer son mandat en Côte d'Ivoire

Vous lisez:

La France continuera d'assumer son mandat en Côte d'Ivoire

Taille du texte Aa Aa

Une semaine de troubles et de violences anti-françaises en Côte d’Ivoire, mais la France, qui est sous mandat de l’ONU, continuera d’assumer ses responsabilités dans le pays. C’est ce qu’a affirmé Jacques Chirac lors d’un forum à Marseille ce dimanche. “Nous ne laisserons pas se développer une situation qui ne pourrait que conduire à l’anarchie ou à un régime de nature fasciste” a déclaré le président français, qui a dénoncé “une minorité agissante autour d’un régime contestable”.

Une minorité agissante qui a provoqué l’exode massif des étrangers depuis plusieurs jours. Plus de 4000 d’entre eux, dont une majorité de Français, ont quitté le pays. A l’aéroport de Paris-Roissy une cellule médico-psychologue est là pour accueillir ceux qui rentrent en état de choc. A Abidjan, le calme est revenu mais les occidentaux continuent de quitter le pays quand même. Par ailleurs le président Laurent Gbabgo a promu celui qui avait dirigé l’offensive aérienne et terrestre contre les rebelles du nord, entamée le 4 novembre. Le colonel Philippe Mangou, commandant du théâtre des opérations est maintenant le nouveau chef des armées de Côte d’Ivoire. Parallèlement à cette armée officielle, les partisans de Laurent Gbagbo, les “jeunes patriotes”, agissent dans les villes comme une véritable milice du pouvoir. Ils tiennent toujours quelques barrages à Abidjan. Laurent Gbagbo a été invité à un sommet de l’Union Africaine qui s’est ouvert ce dimanche à Abuja pour tenter de régler cette crise. Mais le président controversé a envoyé à sa place le président de l’Assemblée nationale, considéré comme un dur du régime.