DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce va devoir corriger son déficit public, et vite

Vous lisez:

La Grèce va devoir corriger son déficit public, et vite

Taille du texte Aa Aa

C’est en substance le message de ses partenaires européens. Réunis à Bruxelles, les ministres des Finances ont demandé à Athènes de tout faire pour passer sous la barre des 3% dès 2005. Le pays s’y est d’ailleurs engagé, coupes budgétaires à l’appui. Mais les autres capitales européennes exigent aussi une réponse à cette question: qui est responsable des fausses statistiques fournies par la Grèce depuis 1997?

Eurostat et le nouveau gouvernement grec ont en effet revu à la hausse les chiffres du déficit public, en particulier pendant les années qui ont servi de référence pour l’entrée du pays dans l’euro. Les chiffres corrigés franchissent allègrement la barre des 3% autorisés par le Pacte de stabilité. En clair, Athènes n’aurait pas dû rejoindre la zone euro. Pour autant, pas question de faire marche arrière. Le tout est que la Grèce rentre dans le rang au plus vite. Pointés du doigt, les socialistes au pouvoir jusqu’au printemps dernier se défendent d’avoir maquillé les comptes. Pour Costas Simitis, les nouveaux chiffres sont surtout le fruit d’une méthode de calcul utilisée pour le discréditer lui et son gouvernement de l‘époque.