DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ultime plaidoyer avant le vote de jeudi midi

Vous lisez:

L'ultime plaidoyer avant le vote de jeudi midi

Taille du texte Aa Aa

Jose Manuel Barroso a présenté son équipe remaniée et demandé la confiance des eurodéputés. Confiance que la nouvelle Commission obtiendra, sauf surprise. Pour le futur président de l’exécutif européen, l’honneur est sauf. Le remaniement in extremis aura suffit à apaiser la fronde parlementaire:

“Monsieur le président, mesdames, messieurs les députés, je vous ai bien écouté. Vous avez souligné la nécessité de disposer d’une commission forte et compétente, une commission pour tous les Européens. Pour répondre à cette demande, j’ai procédé à des changements que j’estime justes et nécessaires sans devoir recomposer l’ensemble de l‘équipe.” Seulement deux commissaires ont été remplacés par l’Italien Franco Frattini et le Letton Andris Piebalgs. Quant au Hongrois Laszlo Kovacs, il a changé de porte-feuille. Un remaniement limité qui assurera l’investiture à la Commission Barroso-bis. Car à l’exception des Verts et de l’extrême-gauche, les groupes politiques ont pour consigne de voter oui. Ce sera le point final à une crise longue de trois semaines. Pour autant, les eurodéputés ont l’intention de rester vigilants, et de surveiller de près quelques commissaires à commencer par la Néerlandaise Neelie Kroes qui hérite de la Concurrence. Son passé de femme d’affaire fait craindre des conflits d’intérêt. Et quatre groupes veulent faire adopter une résolution pour obtenir la promesse qu’elle démissionnera au moindre accroc.