DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le G20 de Berlin ne fera rien pour règler les variations des taux de change

Vous lisez:

Le G20 de Berlin ne fera rien pour règler les variations des taux de change

Taille du texte Aa Aa

Parallèlement au G20 de Berlin : les multiples records à la baisse inscrits ces derniers jours par le dollar face à l’euro traduisent la conviction de plus en plus forte des marchés que les dirigeants politiques et monétaires du G20 ne parviendront pas ce week-end à Berlin à une position commune pour endiguer la dépréciation du billet vert. John Snow, le secrétaire américain au Trésor l’a dit, la réunion du G20 n’est pas appropriée pour parler de la parité euro/dollar. “A très court terme, l‘évolution de la parité euro/dollar va dépendre de ce qui ressortira de la réunion du G20 ce week-end, affirme Nancy Verret, analyste de la Fortis Bank. Je pense qu’il y aura un consensus qu’il faut un dollar faible pour réduire les énormes déficits des comptes courants américains. Et je pense aussi que parmi les responsables politiques européens, il y aura cette vision commune qu’il n’existe aucun moyen pour empêcher la baisse du dollar et que c’est une nécessité”.

Du côté européen, le ministre allemand des Finances, Hans Eichel a jeudi affirmé qu’il espérait que les Etats Unis, le Japon et l’Europe adoptent une position commune sur les taux de change. Quelques jours plus tôt c’est le président de la BCE Jean-Claude Trichet qui dénonçait le mouvement brutal de la baisse du dollar la qualifiant de malvenue pour la croissance économique. Les analystes ont déjà interprété les propos d’Alan Greenspan vendredi à Francfort comme un blanc-seing pour la baisse du dollar et restent persuadés que le G20 ne fera aucune référence officielle aux taux de change car les américains ne le veulent pas.