DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

APEC : George W. Bush à la rescousse d'un garde du corps

Vous lisez:

APEC : George W. Bush à la rescousse d'un garde du corps

Taille du texte Aa Aa

L’incident est clos mais il a fait grand bruit. Au sommet de l’APEC, le président George Walker Bush a dû aller à la rescousse de l’un de ses gardes du corps… A l’extérieur de la salle de réception, c’est la bousculade, toute l’escouade des agents américains ne comprend pas pourquoi la sécurité chilienne lui barre la porte. A l’intérieur, le président américain tente de s’interposer physiquement, il réussit à extirper l’un de ses hommes, puis rejoint calmement son homologue chilien.

Mis à part cette anecdote, comme prévu par les ministres des affaires étrangères et économiques des 21 membres de l’APEC, le sommet a été dominé par les questions de prolifération nucléaire et la guerre contre le terrorisme. Avec le soutien de son homologue russe Vladimir Poutine, le président américain Bush a lancé une mise en garde à l’Iran et à la Corée du Nord, deux pays de “l’axe du mal”, les avertissant que les Etats-Unis et leurs partenaires d’Asie et du Pacifique feront tout pour les empêcher de développer des armes nucléaires. Pour ce qui est de la Corée du Nord, Bush dit espèrer revenir à la table des négociations début 2005. Le forum de coopération économique asie-pacifique a donc été monopolisé par les aspects sécuritaires. Il doit s’achever aujourd’hui par des discussions informelles. Hier soir au dîner, Bush avait déjà pris les devants avec la présidente des Philippines…