DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Automobile : les Chinois à la rescousse de Rover

Vous lisez:

Automobile : les Chinois à la rescousse de Rover

Taille du texte Aa Aa

Le dernier constructeur automobile britannique MG Rover va se sauver de la faillite en passant sous contrôle chinois. Rien d’officiel n’a encore été annoncé mais l’entreprise publique chinoise SAIC : Shanghaï Automotive Industry Corporation devrait injecter près de 1 milliard et demi d’euros dans la nouvelle joint venture qui sera détenue à 70% par SAIC et à 30% par MG Rover . La direction de Rover qui exploite l’usine de Longbridge en Grande Bretagne, a qualifié l’accord envisagé d’“extraordinaire opportunité”, précisant que les détails du partenariat seront publiés après l’accord du gouvernement chinois attendu en fin d’année.MG Rover est passé de 198.000 voitures vendues en Europe occidentale en 2000 à 93.000 en 2004.

“Beaucoup de leurs modèles sont un petit peu vieux, dépassés maintenant, affirme Charles Hallett, un journaliste spécialisé dans l’automobile. Rover n’est pas aussi compétitif que ses concurrents directs, donc l’arrivée des chinois va les aider énormément, à vendre plus de voitures, sur de nouveaux marchés comme la Chine par exemple. Ils possèdent l’expertise, l’ingénierie et bien sur deux bonnes marques”.Les modèles que fabriquait Rover dans les années 50 et 60 n‘étaient pas des modèles dépassés, poussiéreux. Malheureusement ceci n’a pas duré et dans les années 90, les problèmes financiers ont commencé à peser sur la santé du groupe, vendu une première fois aux allemands de BMW à la fin des années 90 puis revendu en 2000 à un consortium d’hommes d’affaires britanniques. Le constructeur automobile britannique se trouve aujourd’hui dans une situation financière dramatique avec des pertes estimées à 142 millions d’euros pour 2004 et une part de marché qui ne dépasse pas 3% en Grande Bretagne selon la presse britannique.