DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le projet de fusion entre Dexia et Sanpaolo IMI provoque des réticences

Vous lisez:

Le projet de fusion entre Dexia et Sanpaolo IMI provoque des réticences

Taille du texte Aa Aa

Les artisans du projet de rapprochement entre la banque franco-belge Dexia et l’italienne SanPaolo IMI, et notamment le Pdg de Dexia, le français Pierre Richard, n’imaginaient pent-être pas susciter autant de réticences. Agacés d’avoir été tenus à l‘écart des négociations engagées il y a un an entre les deux directions, les actionnaires belges de Dexia otn fait part de leur désaccord dès que la presse belge a révélé le projet. Les communes belges, la société d’investissement Arcofin et l’assureur Ethias qui possèdent à eux trois plus de 37% du capital de Dexia, craignent d‘être dilués dans le nouvel ensemble et de perdre une partie de leur pouvoir. Un porte-parole d’Arcofin a précisé au nom des actionnaires belges qu’ils s’interrogeaient sur la pertinence d’une telle fusion. En effet ils font remarquer que Dexia finance les collectivités locales alors que que SanPaolo est centrée sur la banque de détail et la gestion d’actifs.Les partisans d’une alliance mettent en avant la complémentarité du groupe, car précisent-ils, Dexia fait de la banque de détail en Belgique.Du côté italien également la situation paraît compliquée, car les actionnaires de SanPaolo IMI seraient plutôt favorables à un mariage conçu comme une fusion entre égaux avec le siège du groupe à Turin.