DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Ukraine : un pays coupé en deux

Vous lisez:

L'Ukraine : un pays coupé en deux

Taille du texte Aa Aa

Près de deux millions et demi de personnes ont manifesté dans l’est du pays pour soutenir le premier ministre Viktor Ianoukovitch. Dans la seule ville de Donetsk, ils étaient plusieurs dizaines de milliers à se rassembler. Des manifestants qui menacent de faire sécession en cas de victoire de l’opposition.“C’est nous qui habitons ce pays, c’est à nous de décider de notre avenir à nous et à nos enfants” déclare une manifestante. Plusieurs dirigeants de provinces de l’est menacent de proclamer leur autonomie en cas d’annulation du résultat des élections. La crise politique a révélé le fossé qui sépare la partie orientale de L’Ukraine orthodoxe et russophone, de la partie occidentale plus catholique et europhile. Un clivage qui est aussi économique, entre l’est qui concentre les principales richesses minières et industrielles, et l’ouest qui reste majoritairement rural. Enfin il existe de profondes divisions héritées de l’histoire et de l’indépendance récente, acquise en 1991. Mais, en dépit des tensions, les rassemblements continuent de se dérouler pacifiquement, comme dans la ville de Simferopol où pro-Iouchtchenko et partisans de Ianoukovitch ont encore manifesté côte à côte dans le calme. Mais jusqu‘à quand ? Le divorce semble consommé et le futur président, quel qu’il soit, aura fort à faire pour réconcilier un pays profondément déchiré.