DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attentats : Aznar se défend d'avoir voulu manipuler l'opinion publique espagnole

Vous lisez:

Attentats : Aznar se défend d'avoir voulu manipuler l'opinion publique espagnole

Taille du texte Aa Aa

José Maria Aznar sur le grill de la commission parlementaire sur les attentats du 11 mars : c’est la première fois qu’un ancien chef de gouvernement espagnol doit comparaître devant une telle commission d’enquête. Accusé d’avoir voulu manipuler l’opinion publique et d’avoir tenté de faire porter le chapeau à l’ETA, Aznar a insisté sur les liens qu’auraient les terroristes basques avec les terroristes islamistes. Et selon lui, l’opposition a profité de la douleur du peuple espagnol pour réaliser un hold-up politique : “Ma tranquillité d’esprit ne se fonde pas sur mon habileté à cacher des preuves, ni dans la résistance des silences complices. Elle se bâtit sur la conviction que nous avons dit toute la vérité sur ce que l’on savait. Ce sont les autres qui ont menti. Ils ont menti avec insistance, ils ont intoxiqué l’opinion publique afin de couvrir une très grave altération des règles électorales dans l’après-midi du 13 mars”.

Clairement, José Maria Aznar n’a pas digéré les manifestations de contestation la veille des élections. Le 14 mars, José Luis Rodriguez Zapatero avait remporté haut la main le scrutin. Les attentats du 11 mars à la gare d’Atocha ont fait 191 morts et plus de 1.900 blessés.