DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie-Europe : en vue, le sommet du 16 et 17 décembre

Vous lisez:

Turquie-Europe : en vue, le sommet du 16 et 17 décembre

Taille du texte Aa Aa

L’opinion publique semble fatiguée des atternoiements européens concernant l’adhésion de leur pays à l’Union. Ankara ne semble pas pour autant paniqué alors que le président du Parlement européen Josep Borell, en visite en Turquie, rappelait le cas de l‘île de Chypre, qui fait désormais partie dans son ensemble de l’Union alors que de facto la partie nord est toujours occupé par la Turquie… : “Le lancement éventuel des négociations d’adhésion entre les 25 membres de l’Union européenne et la Turquie reviendra logiquement à une reconnaissance de facto de Chypre. Ce n’est pas une nouvelle condition, tôt ou tard la turquie devra négocier avec les 25 membres de l’Union que vous devrez tous avoir reconnu. La Turquie est le seul état à reconnaître la République turque de Chypre du Nord, autoproclamée, où elle maintien un contingent d’environ 30 000 hommes. Le ministre belge des Affaires étrangères, en visite lui aussi à Ankara pour y rencontrer son homologue turc, s’est prononcé sur la teneur du prochain sommet : “Le message sur le sommet du 16 et 17 décembre est clair, nous avons toutes les chances de décider de commencer les négociations dont le but final est de voir la Turquie devenir membre de l’Union européenne. Si il y a une confusion sur cela, je pense que nous allons au devant d’une grosse erreur politique.”

Il existerait un consensus de principe au sein de l’Union pour une adhésion de la Turquie; certains comme le ministre italien des affaires étrangères gianfranco Fini avancent la date de 2014, sous certaines conditions : “Les negociations pourront être interrompues si Ankara ne respecte pas les engagements pris” La question de l’entrée de la Turquie divise. Une première réponse sera donné sur l’ouverture ou non des négociations le 17 décembre prochain.