DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : confusion autour d'une nouvelle médiation internationale

Vous lisez:

Ukraine : confusion autour d'une nouvelle médiation internationale

Taille du texte Aa Aa

La mobilisation populaire et le bras de fer politique se poursuivent en Ukraine. Si l’imbroglio électoral a trouvé une issue avec la décision de la Cour suprême et l’annonce d’un nouveau second tour de scrutin le 26 décembre prochain, la situation reste tendue entre les dirigeants des deux camps.

Une tension illustrée par la confusion qui règne autour de la reprise des négociations ce lundi en présence de médiateurs internationaux. Le président sortant Leonid Koutchma avait appelé à l’organisation d’une table ronde, mais quelques heures plus tard, le Haut représentant pour la politique étrangère européenne Javier Solana a fait savoir que la rencontre n’aurait pas lieu. Dans le même temps, l’opposition et le pouvoir s’accusent mutuellement de ne pas respecter les engagements pris mercredi dernier. Ils s‘étaient mis d’accord pour amender la Constitution et la loi électorale, mais aussi pour la mise en place d’un gouvernement populaire. Samedi, les députés de l’opposition ont bloqué le vote des réformes. Ils exigent que le gouvernement populaire soit d’abord formé et que la Commission électorale démissionne. Après deux semaines de protestations, le pays est profondément divisé. Les risques de partition brandis dans certaines régions orientales pèsent sur la population. Dans la cathédrale de Kiev, des fidèles prient pour que la crise soit rapidement résolue et que le peuple puisse enfin se réconcilier.