DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Statu quo en Ukraine

Vous lisez:

Statu quo en Ukraine

Taille du texte Aa Aa

On s’attendait hier à une avancée des négociations entre pouvoir et opposition, mais à moins de trois semaines du nouveau second tour rien n’a changé. La Commission électorale, très critiquée lors du dernier scrutin, n’a pas été destituée et le code électoral n’a pas été modifié. Deux exigences de l’opposition que le Président Kouchma n’a pas souhaité remplir pour le moment.

Du coup, la séance extraordinaire au Parlement tourne court. L’opposition refuse d’adopter un amendement constitutionnel. Selon Ioulia Timochenko, numéro 2 de l’opposition, ce texte permettrait au “Parlement de s’emparer de pratiquement tous les pouvoirs présidentiels”. Le chef d’Etat n’aurait donc plus qu’une fonction honorifique. De son côté le Président Kouchma offre des congés à son poulain malheureux pour qu’il puisse préparer sa campagne électorale. Or, selon la loi ukrainienne, une personne en vacances ne peut être congédiée. Une aubaine pour le Premier ministre puisque l’opposition ne cesse de réclamer sa destitution.