DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Turquie fait pression à la porte des négociations d'adhésion à l'UE

Vous lisez:

La Turquie fait pression à la porte des négociations d'adhésion à l'UE

Taille du texte Aa Aa

Le sommet européen de Bruxelles doit décider la semaine prochaine de l’ouverture des futures négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Alors, en attendant, le président turc met les bouchées doubles pour convaincre à Bruxelles de l’importance d’un feu vert. Ce matin, Recep Tayip Erdogan rencontrait le nouveau président de la Commission européenne, le Portugais Durao Barroso.

Car l’enjeu est de taille. Rien n’est gagné à l’heure qu’il est. Ces négociations d’adhésion devraient s’ouvrir, certes, mais sous quelles conditions? Certains pays européens préfèreraient un “partenariat privilégié”, comme ils l’appellent, plutôt qu’une adhésion. L’Autriche en tête. En France et en Allemagne, les partis de droite y sont favorables aussi. Une future entrée de la Turquie dans l’Europe est perçue par de nombreux Européens avec angoisse, et méfiance. La Turquie, elle, refuse catégoriquement l’idée d’un partenariat privilégié.