DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roumanie : grâce présidentielle controversée

Vous lisez:

Roumanie : grâce présidentielle controversée

Taille du texte Aa Aa

Miron Cozma. L’homme que la Roumanie haïssait au début des années 90, l’homme qui, à la tête des grandes manifestations de mineurs, a terrorisé Bucarest. L’homme qui, du jour au lendemain, revient sous les feux de l’actualité. Finie la peine de 18 ans de prison, Miron Cozma a été gracié par le président sortant. Ion Iliescu parle de “geste de clémence” qui ne disculpe en rien Miron Cozma. “Son casier judiciaire, précise-t-il, ne sera pas effacé.” Cette décision surprend toute la Roumanie, alors que Ion Iliescu est sur le point de terminer son mandat présidentiel. L’opposition monte au créneau, elle explique que cette grâce prouve ce qui n’a pas pu l‘être à l‘époque : que Ion Iliescu “était bien à l’initiative des descentes des mineurs”. Ces manifestations géantes et les nombreuses victimes avaient à l‘époque largement ternie l’image d’une Roumanie pourtant débarrassée de Ceaucescu. En graciant un tel personnage, Ion Iliescu fait ressurgir un passé peu glorieux et s’offre, d’après la majorité des Roumains, une fin de mandat en queue de poisson.