DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Turquie de Recep Tayyip Erdogan a désormais un pied dans l'Union européenne

Vous lisez:

La Turquie de Recep Tayyip Erdogan a désormais un pied dans l'Union européenne

Taille du texte Aa Aa

Au sommet de Bruxelles, elle a obtenu des 25 une date pour l’ouverture des négociations d’adhésion. Ce sera le 3 octobre 2005.La récompense de 41 ans d’efforts, a déclaré le premier ministre devant les journalistes.Le prix à payer, c’est la reconnaissance tacite de la partie grecque de Chypre.Recep Tayyip Erdogan s’y est engagé. L’accord d’association qui lie son pays à l’Union européenne sera étendu aux dix nouveaux Etats-membres, dont fait partie la République de Chypre. Mais à ses yeux, cela n’est en aucun cas une reconnaissance officielle de Chypre.

Le Neerlandais Jan Peter Balkenende, qui présidait le sommet, a ménagé les susceptibilités turques en confirmant qu’il s’agissait d’un aménagement technique. “D’un point de vue légal, ce n’est pas ce que l’on peut appeler une reconnaissance formelle. Cela n’a pas une telle valeur légale. Mais c’est un geste qui peut conduire à des progrès sur cette question.” Soumis aux pressions de l’opposition dans son pays, le premier ministre turc a aussi dit regretter les multiples clauses introduites par les Européens. Des clauses surtout destinées à rassurer des opinions publiques réticentes à l‘égard de la Turquie. L’Autriche a d’ores et déjà annoncé qu‘à terme l’adhésion turque serait soumise à référendum dans le pays.