DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un demi-siècle d'attente

Vous lisez:

Un demi-siècle d'attente

Taille du texte Aa Aa

L‘échéance est encore lointaine et incertaine. Mais le processus est bel et bien lancé entre les 25 et Ankara, et ce premier pas était très attendu. Compte-tenu des concessions acceptées, il prouve la volonté farouche de la Turquie de rejoindre l’UE. Il faut dire que les Turcs frappent depuis quarante ans à la porte. Depuis 1963, et cet accord d’association passé alors avec la CEE. Ce même accord qu’aujourd’hui Ankara a accepté d‘étendre aux dix nouveaux membres, dont Chypre, ce qui reviendra à reconnaitre l’existence de son plus vieil ennemi.

Nouveau membre de l’UE depuis le 1er mai dernier, Chypre a bien failli mettre son véto à l’ouverture des pourparlers. Il aura fallu que la Turquie accepte de s’engager à signer le protocole d’adaptation des accords d’Ankara avant le 3 octobre 2005, sans doute sa concession la plus douloureuse. 3 octobre 2005, la date fixe obtenue en contrepartie pour l’ouverture des négociations. Nul ne peut dire en revanche quand celles-ci s’achèveront. Il s’agit d’un processus ouvert: aucune date de fin de négociations fixée, pas de d’obligation de résultat. Les 25 se réservent la possibilité d’un échec des pourparlers, mais auquel cas veilleront à ancrer solidement, mais par d’autres biais, la Turquie à l’UE. Par ailleurs la Turquie a du accepter le principe d’un traitement différent par rapport aux autres états membres. Pauvre, essentiellemet agricole, la Turquie et ses 70 millions d’habitants aux frontières d’un Moyen-Orient instable font peur à beaucoup en Europe. Le futur traité d’adhésion pourra comporter de longues périodes de transition, des dérogations, des arrangements spécifiques, des clauses de sauvegarde pouvant toucher l’immigration, la libre-circulation des personnes, les aides agricoles ou structurelles.La Turquie, pont entre Occident et monde arabo-musulman pour les uns, pays trop grand, trop différent culturellement pour les autres. En tous cas, son adhésion éventuelle à l’Union changera fondamentalement son visage et celui de l’Europe, de toute manière, pas avant au moins 2015