DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre turc accueilli en héros à Istanbul.

Vous lisez:

Le Premier ministre turc accueilli en héros à Istanbul.

Taille du texte Aa Aa

De retour du sommet de Bruxelles, Tayyip Erdogan a reçu cette nuit à l’aéroport d’Istanbul les félicitations de milliers de sympathisants de son parti. L’homme, qui obtenu que la Turquie entame dès le 3 octobre 2005 des négociations d’adhésion avec l’Union européenne, n’a pas caché sa satisfaction.

“Nous allons poursuivre les réformes. La Turquie a concrétisé 41 ans d’efforts”, a notamment déclaré Erdogan, en référence à la première candidature de 1963. Certains militants euphoriques ont brandi des pancartes. Sur l’une d’entre elles, on pouvait lire : “Bienvenue au conquérant de l’Union européenne”. Cependant pour le dirigeant turc, la victoire arrachée à Bruxelles est loin d‘être complète. Ankara va devoir reconnaître la République de Chypre, les 25 ont répété que l’issue des pourparlers n‘était pas garantie, d’autant plus que dans certains pays européens, comme la France ou l’Autriche, l’opinion publique reste peu favorable à l’intégration de la Turquie. Dans les cafés d’Istanbul, le sujet est en tout cas au coeur de toutes les discussions. La majorité de la population rêve d’une adhésion à l’Europe, mais elle sait que la route est encore longue. “Ils nous prendront dans l’Europe dans peut-être 50 ans voire même dans 100 ans. Mon fils, peut-être mon petit-fils verra cela. Mais pour moi, si je ne vois rien, cela n’a pas beaucoup de sens”, a expliqué un habitant. Pour les 25, il faudra attendre au minimum jusqu’en 2015. D’ici là, beaucoup reste à faire. En Turquie, le revenu par habitant est aujourd’hui inférieur au tiers de la moyenne européenne.