DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ioukos : le mystère Baïkal n'inquiète pas les marchés financiers

Vous lisez:

Ioukos : le mystère Baïkal n'inquiète pas les marchés financiers

Taille du texte Aa Aa

Les marchés financiers prônent la patience après les derniers rebondissements du feuilleton Ioukos. Dimanche, une société parfaitement inconnue, Baïkalfinansgroup, a signé un véritable hold up en s’offrant pour près de 9 milliards d’euros le fleuron du géant pétrolier Ioukos – la filiale de production Iougangsk – à l’issue d’une vente aux enchères controversée.

Nombre d’observateurs estiment que l’on saura bientôt quels intérêts se cachent derrière Baïkal. Pour James Fenkner, analyste financier, “l’idée générale qui circule dans le milieu, c’est que cette société a été créée en réaction à la tentative de Ioukos de se placer sous la protection de la loi anti-faillite aux Etats-Unis. C’est une manière d’une part de maintenir la vente aux enchères, et d’autre part de permettre au bénéficiaire potentiel de Gazprom ou Surgutneftgaz de gagner au final.” Les marchés soupçonnent en effet Baïkal de n‘être qu’une société-écran représentant les intérêt de Gazprom – géant gazier semi-public à l’origine favori pour remporter la vente aux enchères – ou de Surgutneftgaz, également proche du Kremlin. Quels que soient les intérêts masqués par Baïkal, Ioukos semble désormais condamné à la faillite maintenant qu’il est dépouillé de sa principale filiale. Le groupe a toutefois promis un rude combat devant les tribunaux à l’acquéreur de sa filiale, dont les exportations de pétrole pourraient faire l’objet de saisies.