DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Asie du sud-est : faible couverture en assurance des régions côtières

Vous lisez:

Asie du sud-est : faible couverture en assurance des régions côtières

Taille du texte Aa Aa

Le montant des indemnisations dont devra s’acquitter l’industrie de l’assurance est très certainement sans commune mesure avec les pertes humaines et économiques causées par les raz-de-marée dévastateurs en Asie du Sud : c’est ce qu’affirment à l’unisson les grands groupes mondiaux d’assurance et de réassurance. L’un d’entre eux, Swiss Re précise que la couverture en assurance dans les régions côtières des pays touchés par la catastrophe est relativement faible, tout come la concentration de richesses dans ces régions. De fait, le réassureur allemand Munich Re estime à 10 milliards d’euros le coût des raz-de-marée dans le sud de l’Asie. En comparaison, celui de l’ouragan Andrew en 1992 avait causé 30 milliards de dégâts et le tremblement de terre de Kobé au Japon en 1995 : 130 milliards d’euros.La tragédie ne devrait pas entraîner plus de 65 millions d’euros de demandes de dédommagement pour le réassureur helvétique Swiss Re qui par comparaison, avait du débourser 550 millions d’euros après le passage des quatre ouragans qui avaient frappé les Etats Unis et les Caraïbes l‘été dernier ainsi que le typhon Songda au Japon.Le Fonds Monétaire International, le FMI, précise que les économies d’Asie du sud-est ont connu une forte croissance cette année : l’Inde et la Thaïlande notamment ont des réserves monétaires importantes et vont pouvoir faire face au coût de la reconstruction, mais, affirme le FMI, c’est loin d‘être le cas pour le Sri Lanka, les Iles Maldives et l’Indonésie.