DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'eau sale, ennemie publique n°1 en Asie

Vous lisez:

L'eau sale, ennemie publique n°1 en Asie

Taille du texte Aa Aa

A la catastrophe humanitaire s’ajoute la catastrophe sanitaire. Plus que d‘éventuelles répliques sismiques, ce sont désormais les épidémies qui effrayent la population. L’eau sale constitue de véritables foyers pour des maladies très redoutées : dysentrie, choléra, paludisme, dengue. Certains cas de diarrhées et de vomissements ont déjà été rapportés. L’urgence, c’est de fournir de l’eau potable à la population. Des pastilles pour purifier l’eau arrivent par tonnes.

Les corps en décomposition, toujours à l’air libre, ne représentent quasiment pas de danger, ce sont plutôt les survivants porteurs de maladies qui inquiètent. Ce sont eux qui, à la chaîne, sont vaccinés. Les médicaments et les équipes de médecins affluent dans les régions sinistrées. Il faut aller le plus vite possible, les épidémies pourraient à elles seules faire autant de ravages que le tsunami lui-même.