DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Raz-de-marée: la planète se met en quatre pour venir en aide aux sinistrés

Vous lisez:

Raz-de-marée: la planète se met en quatre pour venir en aide aux sinistrés

Taille du texte Aa Aa

Riches ou pauvres, les pays mettent la main à la poche. C’est le cas des Polonais. “ Pendant des années on a reçu l’aide internationale explique ce coordinateur, la Pologne à son tour se devait d’aider les autres, c’est ce que nous faisons aujourd’hui.”

Il y a de la nourriture, de l’eau, du matériel mais aussi beaucoup de bonnes volontés, des anonymes, volontaires, qui n’ont pas hésité à sacrifier leur fête de fin d’année pour donner aux autres. C’est le cas de cette ONG italienne qui a monté un hôpital de campagne dans le sud du Sri Lanka. “On est une équipe de Pise en Italie explique cette jeune femme, on est là pour aider les gens affectés par les tsunamis. On a déjà traité 150 patients, principalement des infections, rien de très grave.” Déblayer, réparer, reconstruire: il faudra du temps et beaucoup d’argent. L’aide internationale se chiffre pour l’instant à 370 millions d’euros. Il en faudrait trois fois plus selon l’ONU. Les pays donateurs ont prévu de se réunir le 11 janvier à Genève. Objectif: rester mobiliser sur le long terme. Louis Michel, Commissaire européen à l’aide humanitaire insiste sur ce point précis: “J’ai peur, je crains qu’une fois la première phase d’urgence passée, que ce ne soit plus lent pour la réhabilitation et la reconstruction (…) car la pression émotionnelle n’est plus la même”.