DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un Nouvel An dans le recueillement

Vous lisez:

Un Nouvel An dans le recueillement

Taille du texte Aa Aa

L’Australie, la première a fêté la nouvelle année mais, malgré les apparences, le coeur n’y était pas. Tout le monde a en tête les terribles images de la catastrophe asiatique. Partout ailleurs dans le monde, les festivités ont été revues à la baisse ou même annnulées comme à Bruxelles où le traditionnel feu d’artifice ne sera finalement pas tiré.

A Paris, sur les Champs-Elysées, où des centaines de milliers de personnes déambulent pour la nuit de la Saint-Sylvestre, les arbres et les réverbères ont été recouverts d’un drapé noir par respect aux victimes du tsunami. Des minutes de silence marqueront le passage à la nouvelle année, notamment à Venise alors qu’en Suède, particulièrement touchée par la disparition de plusieurs milliers de ses ressortissants, le premier jour de l’année est transformé en jour de deuil officiel. Devant l’ampleur de la catastrophe, la mobilisation en Europe est sans précédent. Les dons au profit des victimes atteignent des sommes jamais enregistrées, dans la rue, dans les entreprises, les associations caritatives récoltent des dizaines de millions d’euros. En France, Médecins Sans Frontières et la Croix-Rouge, entre autres, tiennent de nombreuses permanences.