DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvel An : le cataclysme dans toutes les têtes

Vous lisez:

Nouvel An : le cataclysme dans toutes les têtes

Taille du texte Aa Aa

Festivités réduites et dédiées à la mémoire des victimes du tsunami, l’Europe a manifesté son deuil par des gestes symboliques. A Stockholm, plus qu’ailleurs peut-être au regard du nombre de ressortissants suèdois disparus plus de 3500 l‘émotion était palpable. Le premier ministre Goran Parsson a prononcé un discours solennel mais les lendemains risquent d‘être difficiles. La presse scandinave se déchaîne en effet contre le gouvernement accusé de lenteur, d’incompétence, voire d’indifférence. Les drapeaux étaient en berne et les feux d’artifices remplacés par des processions aux flambeaux. A Stockholm, comme dans de nombreuses capitales européennes, des collectes ont été faites, destinées à des fonds d’aide. A Paris, 400 000 personnes, beaucoup moins que l’an dernier, étaient rassemblées à minuit sur les Champs-Elysées pour célébrer 2005, alors que les arbres et les éclairages publics de l’avenue arborait cette année des drapés noirs en signe de deuil.

A Berlin, 500 000 personnes étaient regroupées à la Porte de Brandebourg pour le traditionnel compte à rebours. Après avoir observées une minute de silence, elles ont fêté sous la pluie mais dans une ambiance festive l’arrivée de 2005.