DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vers le commerce de la pollution


Le bureau de Bruxelles

Vers le commerce de la pollution

Avec l’entrée en vigueur en ce début d’année de la Bourse du CO2, c’est un marché nouveau et très lucratif qui s’ouvre. La bourse du C02 est un système d’achat et de vente du droit à la pollution, c’est l’une des pièces maîtresses de l’application du protocole de Kyoto. Une entreprise, qui a évalué ses émissions de dioxyde de carbone pour une année, qui sait donc à peu près la quantité de pollution qu’elle va émettre, va désormais payer un droit de polluer, en fonction de ses besoins. Elle payera par tonne de C02, sur le principe pollueur / payeur. Là où les choses évoluent, c’est que cette entreprise pourra acheter ou vendre des tonnes de CO2, selon qu’elle a sous évalué ou surévaluer ses besoins. La tonne de CO2 se retrouve donc propulsée officiellement au milieu de la bourse. Officiellement, car le système a été testé sur le marché informel pendant près de deux ans. Actuellement, la tonne de CO2 se négocie à 8,5 euros Elle sera bien sûr appelée à fluctuer en fonction de l’offre et de la demande.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

La Turquie consciente de ses responsabilités face à l'Europe