DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accrochage entre les chefs des gouvernements basque et espagnol

Vous lisez:

Accrochage entre les chefs des gouvernements basque et espagnol

Taille du texte Aa Aa

Fort de l’adoption de son plan souverainiste par le parlement basque, le chef du gouvernement régional basque défie Madrid. Juan José Ibarretxe refuse de se soumettre à la décision du parlement espagnol qui examinera à son tour ce projet lors de la prochaine session parlementaire, à la mi-février. Le projet n’a en effet aucune chance d‘être entériné.

“Si on n’est pas prêt à ouvrir des négociations, questionne Juan José Ibarretxe, alors comment on s’arrange ? On en vient aux mains ?”. Le plan Ibarretxe doit élargir les compétences du Pays basque espagnol, notamment dans les domaines de la justice et de la fiscalité. “Jamais le parlement espagnol ne se substituera à la volonté de la société basque”, assène le chef du gouvernement basque. Le 26 juillet dernier, sa rencontre à Madrid avec le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero permettait pourtant d’espérer un apaisement des tensions. Mais ce lundi, Zapatero a coupé court : “Dans notre démocratie, a-t-il déclaré, on peut parler de tout mais dans le cadre de la Constitution. Hors de la Constitution, rien à faire ! “ Le chef du gouvernement socialiste a toutefois indiqué qu’il n’entravera pas l’examen du plan par le parlement espagnol, contrairement à ce que voulait l’opposition de droite. Devant le parlement basque, le projet de statut de “libre association” du Pays basque espagnol avec l’Espagne a été adopté en obtenant la majorité absolue.