DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rachat du LSE : bataille en vue entre Deutsche Boerse et Euronext

Vous lisez:

Rachat du LSE : bataille en vue entre Deutsche Boerse et Euronext

Taille du texte Aa Aa

La puissance de feu financière de Deutsche Boerse, l’opérateur de la bourse de Francfort sera-t-elle suffisante pour racheter le LSE, le London Stock Exchange qui gère la bourse de Londres. Les dirigeants de l’opérateur allemand qui reoncontraient jeudi leurs homologues britanniques leur ont proposé une offre améliorée : on parle de 600 pence par action contre 530 précédemment.Et le montant de l’offre est primordial tant l’action du London Stock Exchange a progressé récemment, s’appreciant jusqu‘à 585 pence soit une hausse de 67% depuis la fin octobre. L’offre de Deutsche Boerse est celle d’un acheteur qui pèse moins lourd que sa cible : 834 milliards d’euros de capitalisation boursière pour l’opérateur allemand et plus de 2.000 milliards pour le LSE.

Entre les deux on trouve Euronext, le gestionnaire des places boursières de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne. L’opérateur paneuropéen est également interessé par l’acquisition du London Stock Exchange et possède plusieurs atouts dans sa manche comme par exemple sa volonté de faire une offre en cash. De plus, le groupe Euronext a l’avantage d’utiliser les mêmes services de compensation et de réglement-livraison que le LSE et de détenir le marché londonien des produits dérivés. Cette logique industrielle, Deutsche Boerse ne l’offre pas mais au niveau du montant du rachat, il possède une marge de manoeuvre importante grâce à son trésor de guerre estimé à 1,8 milliard d’euros. Les fonds mobilisables par Euronext atteignent le tiers de cette somme ce qui forcerait l’opérateur paneuropéen à s’endetter lourdement.