DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections palestiniennes : l'ombre d'Arafat domine

Vous lisez:

Elections palestiniennes : l'ombre d'Arafat domine

Taille du texte Aa Aa

Le 20 janvier 96, après un quart de siècle d’occupation israélienne, plus d’un million de Palestiniens sont convoqués aux urnes. Ils ont le choix entre deux candidats, le leader historique, Yasser Arafat, et Shamiha Khalil, une inconnue de 72 ans, la seule personne qui ait osé se présenter contre le Raïs. En fin de journée, 80 pourcent des Palestiniens ont voté, et comme prévu, c’est Yasser Arafat qui l’emporte avec 88 pourcent des voix.

9 ans plus tard, le vieux leader a disparu mais son ombre continue de planer au dessus de la politique palestinienne. Une présence extrêmement forte toujours et qui devrait amener tout droit à la victoire celui qui est devenu son dauphin Mahmoud Abbas, le candidat du Fatah. Celui-ci compte 65 pourcent d’intentions de vote. Après tant d’années dominées par le Raïs, difficile pour les autres candidats de poser leur marque auprès des Palestiniens, eux, lassés de la violence. Beaucoup, comme les parents de Nafaz, une petite fille de deux ans tuée par balle à Rafah alors qu’elle jouait dans la rue, n’attendent qu’une chose: “ nous voulons seulement que nos enfants aient une vie normale, comme tous les enfants du monde, pas qu’ils meurent à l‘âge de deux ans. 0n ne peut même plus les laisser sortir” dit la maman. D’autres à Rafah attendent tout simplement du nouveau président qu’il leur donne une vie meilleure : “bien sûr que nous avons besoin de quelqu’un qui puisse réaliser nos attentes, les attentes du peuple, du pays, de gens frustrés qui n’ont pas de vie”. Malgré la décision du Hamas et du Jihad Islamique de boycotter les élections, les Palestiniens semblent prêts à voter. Quant à Mahmoud Abbas, donné vainqueur, obtenir les deux tiers des voix sera pour lui le minimum s’il veut revendiquer ne serait-ce qu’une partie de l’héritage politique et affectif de son illustre prédécesseur.