DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irak : face au chaos qui menace les élections, les autorités tentent de s'organiser

Vous lisez:

Irak : face au chaos qui menace les élections, les autorités tentent de s'organiser

Taille du texte Aa Aa

Attentats, assassinats ciblés, enlèvements, le visage de l’Irak continue de s’assombrir à mesure qu’approche l‘échéance électorale. A moins de deux semaines du scrutin, les attentats suicides sont quotidiens.

Ce mardi matin à Bagdad, le siège du Conseil suprême pour la révolution islamique en Irak (CSRII) a été la cible d’une voiture piégée. Un mort et sept blessés sont à déplorer. C’est la seconde fois en l’espace de trois semaines que les bureaux du parti désigné favori des élections sont visés. Pour contrecarrer les insurgés et leur projet de chaos le jour des législatives, les autorités irakiennes ont annoncé des mesures draconiennes. Les frontières extérieures de l’Irak seront fermées du 29 au 31 janvier, les frontières inter-régionales contrôlées et des restrictions strictes imposées aux véhicules. Dans ce contexte proche de la guerre civile, les partis politiques tentent de faire campagne pour mobiliser les électeurs. A Bassorah, dans le sud du pays, la principale formation chiite organisait un rassemblement pour réaffirmer l’impérative nécessité d’organiser le scrutin. Enfin au chapitre des enlèvements, l’archevêque catholique Basile Georges Casmoussa a été libéré après moins de 24 heures de détention. Un dénouement heureux terni par la prise en otage de huit ressortissants chinois qui travaillaient en Irak.