DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tony Blair indigné par les sévices perpétrés par des soldats britanniques

Vous lisez:

Tony Blair indigné par les sévices perpétrés par des soldats britanniques

Taille du texte Aa Aa

Le procès des soldats britanniques accusés de sévices à l’encontre de prisonniers irakiens porte un grand coup à la réputation de l’armée de Sa Majesté. Au deuxième jour de ce procès devant une cour martiale installée sur une base britannique dans le nord de l’Allemagne, un juriste militaire a affirmé que les trois soldats, le caporal Kenyon et les caporaux chefs Larkin et Cooley, “pouvaient difficilement prétendre qu’ils ne connaissaient pas le règlement”. Les photos rendues publiques mardi montrent que les détenus irakiens étaient notamment forcés à simuler des actes sexuels. Au total, neuf chefs d’accusation ont été retenus contre les trois soldats.

A la chambre des Communes, le Premier ministre britannique a exprimé son dégoût : “La différence entre une démocratie et une tyrannie, a expliqué Tony Blair, ce n’est pas qu’en démocratie n’ont pas lieu de mauvaises choses. Mais dans une démocratie, leurs auteurs doivent rendre des comptes devant la justice”. 65.000 militaires britanniques servent en Irak. L’essentiel des forces est basé à Bassorah, dans le sud du pays. Le Premier ministre britannique a insisté sur le fait que ces accusations de mauvais traitements sur des prisonniers ne concernaient qu’une infime minorité de ces militaires. “Nous avons vu ces photos, réagit un Irakien de Bassorah, et nous ne pouvons que condamner les tortures pratiquées sur des gens de notre peuple”. Le mal est fait, d’autant plus que la hiérarchie militaire britannique se voulait exemplaire par rapport à l’armée américaine. Selon les experts, cela risque de rendre le travail des Britanniques en Irak beaucoup plus difficile.