DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rachat du LSE : Deutsche Boerse et Euronext fourbissent leurs armes

Vous lisez:

Rachat du LSE : Deutsche Boerse et Euronext fourbissent leurs armes

Taille du texte Aa Aa

Soutenu par la remise vendredi du document de présentation des projets de rachat de Deutsche Boerse et d’Euronext, le titre du LSE, le London Stock Exchange qui gère la bourse de Londres, était en forte hausse à 584 pence soit déjà 9% au dessus de la première offre officieuse de rachat faite par Deutsche Boerse. A la Tate Gallery de Londres, le gérant de la bourse de Francfort poursuivait de son côté son opération de relations publiques auprès de la communauté financière londonienne pour recueillir les soutiens nécessaires à son opération de rachat.

“Franchement je suis un peu déçu parce que je pense que Monsieur Seifert, le patron de Deutsche Boerse est une personne capable, affirmait un gérant de fonds d’investissement, invité à la soirée, et même si ses conseillers lui ont dit de se taire, toutes les personnes à qui j’ai parlé sont venues pour entendre une déclaration. C’est sympa et généreux cette petite fête dans une galerie d’art moderne, mais on aurait aimé apprendre quelque chose”. Le LSE est désormais valorisé à 2,1 milliards d’euros alors que Euronext capitalise 2,9 milliards et Deutsche Boerse 5 milliards d’euros. L’enjeu est de taille pour Deutsche Boerse et la bourse paneuropéenne Euronext car le groupe qui emportera le LSE deviendra la place de référence en Europe et le second marché mondial d’actions après la bourse de New York. Le groupe allemand va certainement relever sa première offre officieuse d’achat de 530 pences par action qui avait été rejetée par le LSE. Quand à Euronext, on ne sait pas jusqu’ou l’opérateur des bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne est prêt à aller, sachant que ses disponibilités financières immédiates sont moins élevées que celles de son concurrent allemand.