DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les néo-nazis mis à l'index en Allemagne

Vous lisez:

Les néo-nazis mis à l'index en Allemagne

Taille du texte Aa Aa

Les réactions d’indignation se multiplient après les provocations des députés d’extrême-droite au sujet des commémorations d’Auschwitz. Vendredi, les députés NPD du parlement de Saxe avait quitté l’hémicycle pour marquer leur désapprobation au moment de la minute de silence observée en mémoire des victimes du camp d’extermination nazi.

Pour le ministre de l’Intérieur allemand Otto Schilly, les élus d’extrême- droite ont franchi le Rubicon : “Pour le moment, je ne vois pas comment on pourrait les exclure mais peut-être que les partis démocratiques pourraient s’entendre pour en finir avec cette nuisance”. L’affaire pourrait en effet ne pas en rester là. L’interdiction des partis néo-nazis est depuis longtemps à l’ordre du jour en Allemagne. En mars 2003, la Cour constitutionnelle avait rejeté une demande d’interdiction du NPD. Mais depuis le début de l‘été 2004 et la multiplication des actes xénophobes, les appels à la mobilisation contre l’extrême-droite se font plus pressants. L’entrée en force du NPD au parlement régional de Saxe, avec 12 députés élus lors du dernier scrutin de septembre, a achevé de donner des sueurs froides aux responsables politiques allemands.