DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

J-4 en Irak : les élections vont-elles ramener la paix ?

Vous lisez:

J-4 en Irak : les élections vont-elles ramener la paix ?

Taille du texte Aa Aa

Un nouveau bureau de vote a été pris pour cible à Bagdad. A 4 jours des élections nationales, le groupe d’Abou Moussab al-Zarqaoui et tous ceux qui appellent aux boycott du scrutin, comme l’Armée islamique d’Irak, accentuent leur pression. Hier soir, une bombe a explosé à l’entrée d’une école qui devait servir de bureau de vote dimanche prochain. Au moins 14 bureaux de vote ont ainsi déjà été attaqués depuis le début de la semaine, alors que la campagne électorale se veut calme, presque discrète.

Même si à Bagdad et dans le quartier de Sadr City, des affiches politiques appellent à voter, les candidats font peu de meetings. Leurs noms ont d’ailleurs été rendus public depuis peu de temps à cause des menaces. Mais certains, comme le prétendant au trône d’Irak, le chef du parti pour la monarchie constitutionnelle, Sharif Ali Bin Hussein, ose parler aux caméras. Pour lui, “ce qu’il faut aux Irakiens, c’est d’abord un gouvernement qui rétablisse la cohésion du pays pour résoudre les problèmes de sécurité”.

C’est sans doute vrai, mais aujourd’hui la population irakienne est divisée : Arabes chiites et sunnites, Kurdes sunnites… Pour que l‘élection soit légitime, pour penser à la cohésion du pays, il faut déjà que les Irakiens votent. Mais ici, dans la région de Tikrit, les habitants ne veulent pas se déplacer aux urnes. Ils ne sont pas d’accord avec ces élections ou comme cet homme, ils ont peur des attentats et réclament d’abord la sécurité…Il faut dire aussi que Tikrit est le berceau de Saddam Hussein, le coeur de la communauté sunnite. Et l’on s’attend à ce que la communauté chiite triomphe aux élections.