DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La démocratie au Moyen-Orient, priorité de l'agenda international Bush

Vous lisez:

La démocratie au Moyen-Orient, priorité de l'agenda international Bush

Taille du texte Aa Aa

A Washington, George W.Bush a prononcé le traditionnel discours sur l‘état de l’Union. Au chapitre de la politique nationale, le président tout juste investi pour un deuxième mandat s’est notamment fixé comme objectif la refonte de la sécurité sociale. Pour ce qui est de la politique étrangère, George Bush, conforté par le succès des élections en Irak, a annoncé le début d’une nouvelle ère dans le pays, mais pas encore le retrait de ses troupes:

“Nous allons de plus en plus concentrer nos efforts à aider les forces de sécurité irakiennes pour qu’elles soient plus opérationnelles, avec de meilleurs officiers et une structure de commandement efficace. Avec des forces irakiennes plus sûres et ayant plus de responsabilités, nous et nos alliés aurons davantage un rôle de soutien. Les Irakiens doivent être capables d’assurer la sécurité de leur propre pays, et nous aidons cette nouvelle et fière nation à défendre sa liberté”. La démocratisation du “grand Moyen-Orient” est au coeur de l’agenda international du chef de la Maison Blanche, qui s’est montré optimiste sur l’avenir des Palestiniens, leur faisant même des promesses : “Pour promouvoir cette démocratie, je demanderai au Congrès 350 millions de dollars pour soutenir les réformes politiques, économiques et sécuritaires palestiniennes. L’objectif de deux états Israël et la Palestine vivant côte à côte et en paix est à portée de main”. Sur le même thème, George Bush a une nouvelle fois stigmatisé la Syrie et surtout l’Iran, l’accusant d‘être “le principal état dans le monde à soutenir le terrorisme”. Il a enfin appelé l’Egypte et l’Arabie Saoudite, ses alliés traditionnels, à engager des réformes démocratiques pour devenir des référents dans ce Grand Moyen-Orient que Washington appelle de ses vœux.