DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Danemark : kébab électoral pour législatives serrées

Vous lisez:

Danemark : kébab électoral pour législatives serrées

Taille du texte Aa Aa

Anders Fogh Rasmussen n’est pas à une contradiction près: Le Premier ministre conservateur a promis aux Danois de rendre le pays encore plus hermétique à l’immigration et pourtant, il s’offre un kébab devant les caméras, la veille des législatives. Le message est le suivant : ce qui lui permet de délivrer son message : “Nous apprécions les gens qui travaillent au Danemark, ceux qui contribuent à la société danoise, il sont chaleureusement accueillis.”

Pourtant, depuis l’arrivée de Rasmussen au pouvoir, le nombre de demandeurs d’asile a baissé de 80%. Actuellement, les immigrants non-occidentaux représentent à peine 6% de la population danoise et sont très fortement touchés par le chômage. L’immigration n’est pas un sujet très débattu au Danemark, et ça ne semble gêner personne. Pas étonnant, du coup, que le principal rival de Rasmussen, le chef de l’opposition sociale-démocrate, n’ose pas remettre en cause la politique gouvernementale: Mogens Lykketoft s’est ainsi contenté de critiquer l’ultra-libéralisme de son adversaire et de faire de la surenchère sur la plan social. Reste que les analystes estiment que ces législatives seront serrées même si la coalition conservatrice-libérale, appuyée par l’extrême-droite et dirigée par Anders Fogh Rasmussen reste favorite. Jouissant d’une grande popularité par son programme et ses baisses d’impôts, le Premier ministre s’est permis d’avancer lui-même ces législatives de 8 mois. Qui plus est, “les Danois sont les plus heureux du monde” : ils le disent eux-mêmes, dans une enquête internationale parue en pleine campagne électorale. Alors pourquoi vouloir changer de gouvernement?