DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ETA maintient sa pression sur le gouvernement espagnol

Vous lisez:

L'ETA maintient sa pression sur le gouvernement espagnol

Taille du texte Aa Aa

L’organisation séparatiste basque a revendiqué l’attentat à la voiture piégée qui a secoué mercredi matin un quartier d’affaires de la périphérie de Madrid.

L’explosion, de forte puissance, s’est produite à quelques mètres du parc des expositions. 42 personnes ont été légèrement blessées, la moitié a été soignée sur place. Ce sont des employés d’une compagnie informatique française dont le siège a été fortement endommagé. La charge de 30 kg a aussi pratiquement détruit six voitures. Le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd. Alertée par un appel téléphonique anonyme se réclamant de l’ETA, la police a juste eu le temps de fermer les stations de métro et d’interdire la circulation dans cette zone de bureaux. L’attentat s’est produit quelques heures avant la venue du couple royal espagnol et du président mexicain Vicente Fox dans ce parc des expositions. Ils doivent inaugurer ce mercredi soir la Foire internationale d’art contemporain. La manifestation aura lieu comme prévu. Pas question de modifier le programme face à la violence souligne Madrid. Les moyens de sécurité sont suffisants affirme la direction du parc. Hasard du calendrier, cet attentat coïncide avec une vaste opération anti-terroriste au Pays basque espagnol, en Navarre et à Valence. 14 personnes ont été interpellées, elles sont soupçonnées d‘être liées à l’ETA.