DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Premier signe de vie de la journaliste italienne enlevée en Irak le 4 février

Vous lisez:

Premier signe de vie de la journaliste italienne enlevée en Irak le 4 février

Taille du texte Aa Aa

Une vidéo de source et de date inconnues a été diffusée mercredi matin. Giuliana Sgrena y lance un SOS. En larmes elle en appelle au gouvernement italien et à son compagnon pour lui sauver la vie. La vidéo comporte une inscription en arabe : “Moudjaheddine sans frontières”, organisation jusque là inconnue. “Je t’en prie, dit-elle, demande de l’aide à ma famille, à tous ceux qui sont contre la guerre, contre l’occupation. Je vous en conjure, aidez-moi. Retirez-vous d’Irak, ce peuple ne doit plus souffrir. Personne ne doit plus venir en Irak, faites pression sur le gouvernement pour qu’il retire les troupes. Ma vie dépend de vous”, conclut-elle.

Le Sénat italien a voté ce mercredi à une large majorité la prolongation de la mission militaire en Irak jusqu’au 30 juin.