DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Croatie : l'ouverture des négociations avec l'UE menacée par l'affaire Gotovina

Vous lisez:

Croatie : l'ouverture des négociations avec l'UE menacée par l'affaire Gotovina

Taille du texte Aa Aa

La Croatie a lancé depuis hier une offensive diplomatique pour éviter tout report dans l’ouverture de ses négociations d’adhésion avec l’Union européenne. Elle a juré faire “tout son possible” pour arrêter Ante Gotovina, ici à droite sur l’image.

Le Tribunal pénal international – dirigé par Carla Del Ponte – l’a inculpé en 2001 de crimes de guerre commis contre des Serbes de Croatie à la fin du conflit serbo-croate, en 1995. Pour Bruxelles, le général en fuite – ancien de la légion étrangère française – doit être transféré à La Haye dans les meilleurs délais et notamment d’ici au 17 mars, date de l’ouverture effective des négociations d’adhésion avec l’Union européenne. A Zagreb, le cas Gotovina a provoqué un remplacement à la tête du ministère des Affaires étrangères. Miomir Zuzul a cédé son poste hier à Kolinda Grabar-Kitarovic après avoir envoyé une lettre à Bruxelles indiquant que le cas du général en fuite devait être dissocié des négociations d’adhésion, ce que refuse l’Union européenne. Stipe Mesic doit prêter serment aujourd’hui pour son second mandat présidentiel. Une cérémonie à laquelle doivent assister plusieurs représentants de l’Union européenne. L’occasion pour le Président croate de tenter de les convaincre de sa bonne foi sur ce dossier très sensible.