DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un gouvernement sans presqu'aucune trace de l'ère Arafat

Vous lisez:

Un gouvernement sans presqu'aucune trace de l'ère Arafat

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement palestinien qui va être présenté mercredi matin au Parlement a changé presque totalement de visage. Le Premier ministre Ahmad Qoreï a dû abandonner son choix initial. Les députés de son propre parti, le Fatah, ont exigé ce remaniement radical pour écarter d’anciens ministres soupçonnés de corruption.

Saeb Erekat, l’un des deux seuls anciens poids lourds qui devraient échapper à la purge, explique que “ce nouveau gouvernement devra notamment préparer les élections palestiniennes qui se tiendront en juillet prochain”. L’autre rescapé des gouvernements précédents devrait être Nabil Chaath, ex-ministre des Affaires étrangères, qui prendrait le poste de vice-Premier ministre. Le général Youssef, qui était fâché avec le président défunt Arafat, pourrait prendre le portefeuille de l’Intérieur. Les Palestiniens continuent de condamner la construction du mur israélien en Cisjordanie, estimant qu’elle barre le chemin vers la paix. A la suite d’une requête de villageois palestiniens, la Cour suprême d’Israël a ordonné que cette construction soit gelée près de Ramallah mais ce n’est qu’un petit contre-temps.