DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'accord irano-russe qui défie les Etats-Unis

Vous lisez:

L'accord irano-russe qui défie les Etats-Unis

Taille du texte Aa Aa

La centrale nucléaire de Bushehr, dans le sud de l’Iran, est l’objet de toutes les inquiétudes américaines. Tout juste construite, elle pourrait rentrer en service dès 2006, grâce à la Russie. Maître d’oeuvre du complexe, Moscou va aussi fournir le combustible nucléaire nécessaire au fonctionnement des réacteurs.

Après deux ans de négociations, l’accord entre Russes et Iraniens a finalement été signé ce dimanche, à Bushehr même, par les responsables des programmes atomiques des deux pays. La première cargaison d’uranium enrichi serait déjà prête à embarquer en Sibérie, mais selon Moscou sa livraison ne se fera que courant 2006, six mois avant la mise en service de la centrale.

Les Russes ont aussi pris soin de préciser que l’accord portait surtout sur le rapatriement du combustible usagé, afin de donner des gages aux Etats-Unis, qui accusent le régime des mollahs de vouloir se doter de l’arme nucléaire. L’AIEA, l’agence onusienne sur l‘énergie atomique qui doit se réunir ce lundi, a promis de surveiller de près l’utilisation faite par l’Iran du combustible.